Seras-tu la légende qui sauvera nos clans?
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Marsouin Blanc ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marsouin Blanc

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 19/12/2015

Feuille de personnage
Doubles Comptes:
• Relation(s):
• Réputation:

MessageSujet: Marsouin Blanc ~    Dim 20 Déc - 21:12



MARSOUIN BLANC

"Mais la Foi, comme un chacal, se nourrit parmi les tombes et c'est même de nos doutes au sujet de la mort qu'elle tire ses meilleures raisons d'être." (Moby Dick, 1851)




Évolution du nom : Petit Béluga - Nuage de Béluga - Marsouin Blanc - Étoile Blanche - Vieux Dauphin

Âge : 48 lunes

Sexe : Mâle

Clan : Eau

Rang : Guerrier

Ambitions : Quel guerrier ne serait pas pour passer au poste de lieutenant ? Marsouin Blanc ne dirait pas non. Il n'y pense jamais, et ne veut pas se dire qu'il pourrait être lieutenant si le poste se libérait. Il ne veut pas y penser, il reste modeste. Le pouvoir ne l'intéresse que peu, mais au fond, peut-être un peu tout de même.

Physique
"Sur l'apparence est bien fou qui se fonde"

Un géant de par une carrure et une musculature incroyable, et pour couronner le tout, une fourrure longue et soyeuse lui conférant un volume incroyable. Un lion blanc, avec sa crinière, son collier de poil faisant comme les grands rois de la savane. Un air calme et posé respectueux. Un pelage aérien, blanc, sauf au niveau de la tête, avec quelques taches grises, et au bout de la queue. Une malformation sur la tête, légère, lui bombant un peu le front, formant une bosse et agrandissant le front, rejetant les oreilles en arrière et appuyant sur les yeux. Un museau large, une truffe rosée, seule délicatesse sur ce titan. Des pattes épaisses, une queue large, comme celle d'une panthère des neiges. Des oreilles semblant petites, parce que pas à leur emplacement véritable, un peu décalées vers l'arrière. Des yeux gris noirs marrons selon la luminosité, des yeux très durs, avec des reflets comme des galets.



Caractère
"Quiconque n'a pas de caractère n'est qu'une chose"

Mais ce géant est doux, même un peu timide parfois. Doté d'une réserve un d'un respect pour ceux à qui il attribue du mérite, et peinant à faire de l'hypocrisie, préférant être franc ou ne rien dire. Mentir n'est pas non plus son fort dans la vie de tous les jours, mais si c'est important, se découvre des qualités cachées. Marsouin Blanc juge et évalue chaque parole qui lui est dite. Il semble être équilibré mais fier, mais il est pourtant d'une belle modestie. En bataille, il est de grande ardeur. Il aime son clan, après tout. Et la solitude lui fait plutôt peur.



Histoire

Marsouin Blanc

I.

Des coups et encore des coups. Des à-coups et des fracas. Les meurtrissures de cette violence à jamais gravés dans mon inconscient. On ne voulait pas de moi. Chaque endroit ou ma mère passait, elle se cognait contre les pierres, les arbres, violemment. Elle se jetait à terre et courait, roulait, dans l'espoir de ne pas arriver au terme de sa gestation. Nous étions serrés les uns contre les autres, notre corps luttant contre cette violence routinière, n'ayant pour répit que ces moments où notre génitrice était trop épuisée et malade pour continuer cet anéantissement. N'avions nous donc pas le droit de vivre ?
Ce fut donc avec de l'avance qu'eut lieu l'accouchement, et ce fut bien un accouchement, et non une fausse-couche comme l'auraient espéré nos parents indignes. Bien que trois étaient morts, nous étions encore deux, ma sœur et moi. Peut-être est-ce parce que nous nous trouvions dans le centre, protégé par les corps des autres, sacrifiés d'avance pour subir à notre place ce meurtre lent ? N'étais-ce qu'un coup de chance ou le clan des étoiles nous accordant le droit de vivre ?
Dans un ultime « espoir », Fleur Rouge et Roi des Aulnes tentèrent de nous emmener dans la forêt après notre naissance, mais furent surpris par la sœur de notre mère, Douce Fourrure. Ils bégayèrent un mensonge et rentrèrent à la pouponnière mais notre tante eut de gros doutes jusqu'à sa mort. Nous étions fatigués et affamés, nous ne buvions pas assez de lait mais nous nous accrochions au mince filet de vie qui coulait devant nos yeux comme un filet de miel chaud. Nous n'avions même pas de nom. Il fallut pourtant en trouver un quand le guérisseur fut enfin accepté à rentrer dans la pouponnière après maintes tentatives et demanda aux parents nos prénoms respectifs. J'étais blanc parsemé de quelques tâches, et ma sœur était la pureté même, d'un blanc-gris aux reflets nacrés. Nous avions des malformations des plus légères suites à notre violente gestation. J'avais une bosse sur la tête. Mon père vit en moi ces curieux animaux marins blancs avec un grand front et Petit Béluga on me nomma. Ma sœur elle avait les pattes enflées et, on le découvrit plus tard, des problèmes mentaux. J'aurais vu pour elle Petit Ange ou Patte de Nacre mais tout ce qu'ils trouvèrent fut Petite Carpe. Soit disant qu'elle avait un air de carpe de roseau, une espèce aux écailles grises avec quelques reflets. Des poissons, nous n'étions pour eux que des poissons. Le béluga n'est pas un poisson, je sais bien, mais il n'a pour moi pas autant de grâce qu'une baleine ou une orque, avec sa bosse sur le front qui lui donne un air de clown abruti.


II.

La seule présence positive à mes côtés était ma sœur, et ma tante, si elle avait vécu plus longtemps. Enfin bref. Je partageais tout avec ma sœur, elle était la douceur même. Elle ne parlait pas trop, juste parfois par des sons ou des râlements, par des maigres miaulements, mais ça me suffisait. Elle disait « oui » et moins souvent « non », elle s'agitait toujours dans son sommeil, je la sentais gigoter chaque nuit et me demandais à quoi elle rêvait, elle avait une manière particulière de bouger les oreilles d'avant en arrière. Tant de petits détails auquel je peux me raccrocher pour me rappeler d'elle aujourd'hui. Je crois que son soit disant retard mental n'était en fait que la preuve qu'elle était un ange venu du ciel. Elle pouvait exprimer tellement plus sans mots, et peut-être que si elle était refermée sur elle, c'était que le monde était trop dur pour sa délicatesse. Le guérisseur disait plein de mots compliqués à propos d'elle, sur sa maladie, son retard, ses « troubles ». Pourquoi tant de péjoratif pour quelqu'un à l'esprit différent ? Comme quoi elle aurait une perception du monde altérée... et si plutôt elle était la plus clairvoyante de nous tous ?
Nous sommes devenus apprentis. J'étais très heureux. Enfin nous quittions nos parents. Ma sœur pourtant vécut une période infernale. Elle n'arrivait tout bonnement pas à suivre les entraînements. Son mentor la traitait d’attardée et de débile mentale quand elle le regardait sans comprendre chasser ou enchaîner des mouvements de combats. Alors que tout le monde disait qu'elle avait des troubles d'apprentissage et de développement, je me demandais si elle n'était pas juste la plus intelligente de toute, et la plus douce, ne pouvant pas même concevoir la notion de violence. Un monde avec que des chats comme elle serait un monde de paix. Le problème est qu'elle fut seule contre l'adversité, et qu'on pouvait franchement penser qu'elle avait quelque chose en moins, alors qu'elle avait quelque chose en plus. Je tirais ma plus grande leçon de vie de ma sœur, et non de mes parents.


III.

Alors que je suivais assidûment les entraînements, ma sœur passait directement à la case ancienne. Le nom du rang ne convenait bien sûr pas, mais elle n'était pas apte à chasser et combattre, et on devait s'occuper d'elle. Le problème étant que peu de gens voulaient l'aider par rapport aux autres anciens ayant accomplit des actes de bravoure et méritant leur retraite. Elle n'était qu'un pur poids-mort pour tout le monde. Elle ne reçut même pas de nom d'adulte et resta Nuage de Carpe. Cela me révoltait intérieurement. Mais les autres disaient qu'il fallait avoir accomplit des choses pour avoir son nom. Et que dirait le chef à la cérémonie ? « Nuage de Carpe, tu n'as pas travaillé dur pour apprendre les lois de notre code, mais j'en appelle à nos ancêtres pour qu'ils se penchent sur cette apprentie. Nuage de Carpe, tu t’appelleras... *** En honneur à ton calme et ton esprit pacifique » Jamais de la vie, tout le monde ne voulait entendre parler que de courage et de loyauté.
Je suivais alors un emploi du temps de ministre entre entraînements, corvées d'apprenti, et s'occuper de ma sœur. Ma tante Douce Fourrure mourut lors de notre premier hiver du mal vert. Quelque temps plus tard, je recevais mon nom de guerrier. J'étais Marsouin Blanc, le mammifère marin, blanc, énorme avec son grand front. Cela n'inspirait pour moi ni puissance ni respect, mais c'était ainsi.


IV.

L'ange nous a quitté. L'hiver suivant, Nuage de Carpe attrapa le mal blanc. Elle éternuait tout le temps, elle toussait et son nez coulait. Elle était roulée en boule dans la tanière des anciens, cachée dans le fond. C'est une maladie qui touche plus les chatons et parfois les anciens, une jeune chatte adulte aurait du s'en remettre. Mais elle s'est affaiblie, refusant qu'on la soigne, ne comprenant plus ce qu'il se passait autour d'elle, renfermée. J'entendais ses éternuements faiblards jusqu'à l'autre bout du camp et ça me fendait le cœur. Et puis un jour que je rentrais lui apporter un écureuil fraîchement tué, elle a éternué une dernière fois et puis est devenue toute froide. J'ai voulu la réveillé, mais après tout être vivante ou morte pour elle, quelle différence ? Elle vivait dans l'incompréhension, elle n'avait pas de relations sociales mis-à-part moi, elle était borgne au pays des voyants. Qu'elle rejoigne un lieu où on s'occupera d'elle, qu'elle rejoigne le clan des étoiles où tous sont chéris, qu'elle rejoigne les mort-nés, les vieillards et ceux que l'on a pas pu guérir. Qu'elle rejoigne l'âme de nos frères et sœurs mort, qu'elle rejoigne notre tante, qui s'occupera d'elle je le sais. Qu'elle quitte donc la dureté du monde. Va, Petite Ange, Patte de Nacre. Va, ma sœur. Au revoir.






As-tu un puf ? Juju, mais je préfère ceux que chacun me donne x)
Comment as-tu découvert le forum ? top-site
As-tu déjà rp ? ouais mais y a longtemps, je me remet dans le bain ^^
Codes du règlement :


© Codage by Ella'
Revenir en haut Aller en bas
Nuage du Désespoir
Adminette au Pâté de Poulet

 Adminette au Pâté de Poulet
avatar

Messages : 306
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 17
Localisation : Derrière toi...?

Feuille de personnage
Doubles Comptes: Ombre Fantôme
• Relation(s):
• Réputation:

MessageSujet: Re: Marsouin Blanc ~    Mar 22 Déc - 12:26

Bienvenue Marsouin Blanc! Ravie de t’accueillir parmi nous! je pense que tu sais ce qu'il te reste à remplir^^
Revenir en haut Aller en bas
Nuage de Camomille
Modératrice à l'essaie
Modératrice à l'essaie
avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 18/11/2015

Feuille de personnage
Doubles Comptes: Vol du Corbeau Agité
• Relation(s):
• Réputation:

MessageSujet: Re: Marsouin Blanc ~    Sam 26 Déc - 13:20

Bienvenue par minous ! Je te propose un PUF tout droit sorti de ma cervelle : Marsouny / Blanchy / Marsey / Blank !
Revenir en haut Aller en bas
http://warriorscats-lgdc.forumactif.org
Nuage du Désespoir
Adminette au Pâté de Poulet

 Adminette au Pâté de Poulet
avatar

Messages : 306
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 17
Localisation : Derrière toi...?

Feuille de personnage
Doubles Comptes: Ombre Fantôme
• Relation(s):
• Réputation:

MessageSujet: Re: Marsouin Blanc ~    Jeu 31 Déc - 14:42

Tout est en ordre, je te valide donc! Pense à te rendre dans la partie gestion > fiches de rp's pour y poster ta fiche, après ça tu seras libre de rp!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marsouin Blanc ~    

Revenir en haut Aller en bas
 
Marsouin Blanc ~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tournoi des V1: Dany du Marsouin (Luka)// Délia de l'Arc (Lousodès)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans, La Légende :: Partie RPG :: Présentations :: Clan de l'Eau-
Sauter vers: